Interview de Julie POIROT, Responsable régionale RSE du groupe Oetker Collection. Parmi les hôtels sont membres du groupe en France : Le Bristol Paris, le Château Saint-Martin & Spa, l’Hôtel du Cap-Eden-Roc et l’Apogée Courchevel

Le 20 décembre 2016

 

MilleFeuille : Bonjour Julie POIROT, quelles sont les motivations qui ont conduit le groupe Oetker à vouloir s’engager en faveur de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) ?

Julie POIROT : Principalement pour trois raisons. D’abord pour l’exemplarité : Oetker Collection regroupe des établissements de prestige qui souhaitent offrir un service de très haut niveau de qualité avec des pratiques éthiques mais aussi avec des actions à destination du bien-être des salariés. Ensuite par rétribution : Les hôtels Oetker consomment du patrimoine immatériel (naturel, culturel, …) qui font l’attractivité d’une destination et permettent à nos hôtels d’exister. Nous nous devons d’investir pour protéger ces patrimoines naturels et culturels par réciprocité et pour pérenniser aussi notre activité. « Tout est interconnecté ». Enfin, les générations récentes sont imprégnées de ces valeurs éco-responsables et la RSE est aussi un levier pour attirer les nouveaux talents dont nous avons tant besoin au niveau de service qui est le nôtre.

MF: Pouvez-vous nous donner quelques éco-actions précises sur lesquelles vous travaillez actuellement ?

JP: Le Château Saint-Martin & Spa : Suite à la demande des clients et à la volonté des salariés, la team RSE a créé un sentier de découverte de nos espèces végétales endémiques pour nos clients ainsi qu’un potager et un jardin d’aromates utilisés dans nos plats au restaurant et infusions au SPA.

L’Hôtel du Cap-Eden-Roc : Nous travaillons avec l’association « Pour une planète bleue » et avec l’Espace Mer et Littoral du Cap d’Antibes afin de sensibiliser nos clients à la protection de la biodiversité. Une entreprise locale a créé en peluche la tortue marine « Caouanne » endémique de la mer Méditerranée que l’on propose à l’adoption. L’intégralité des fonds collectés sont reversés aux associations soit environ 10 000 euros par année.

Une autre action innovante a consisté à effectuer un audit de diversité tourné contre les discriminations au travail dans l’hôtel. Dès 2017, un plan de formations sera mis en place pour sensibiliser nos salariés à ce thème puis nous espérons tendre dans l’avenir vers des reconnaissances telles que le label égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ou encore le label diversité.

L’Apogée Courchevel : L’hôtel a ouvert la semaine dernière. Afin de favoriser la mobilité douce dans la station de Courchevel, nous avons créé un partenariat avec une start’up dédiée au covoiturage (Oui’Hop) pour mutualiser les déplacements de nos salariés.

Mais ce ne sont que quelques exemples.

MF: Quels sont les résultats tangibles que vous avez pu constater ? Qu’attendez-vous de cet engagement dans les prochaines années ?

JP: Une démarche structurante RSE doit avoir plusieurs retombées. D’un point de vue économique, les économies de ressources sont importantes pendant environ 3 ans mais ensuite nous constatons une stagnation. Cet engagement joue également sur notre réputation, sur la prévention et sur la gestion des risques. La démarche RSE nous incite à rester en veille sur notre territoire, notamment en ce qui concerne la politique d’achats responsables. Nous faisons ainsi notre possible pour trouver des fournisseurs locaux qui utilisent des circuits courts de distribution. Enfin, je crois que plus il y aura de PME impliquées comme nous et plus il y aura de filières éco-responsables et de développement local pérenne.

« Finalement, cette démarche RSE est un cercle vertueux en interne mais aussi avec nos partenaires, la destination et nos clients »

MF: Merci Julie POIROT pour cet échange et toutes nos félicitations pour votre engagement et l’originalité de vos actions. Excellente saison hivernale !

ILS NOUS FONT CONFIANCE

 

FRANCOIS-TOURISME-CONSULTANTS

 

Tel : +33 (0)5.53.54.49.00

 

Contactez-nous